Sous le haut patronage de
Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République

Grégory Ninot

À la Une

Conférence À LA UNE – À quoi ressemble l’entreprise de bien-être et santé du futur ? – 09h25


La conférence aborde un secteur en pleine croissance entre santé et bien-être, complémentaire des traitements biomédicaux, les interventions non médicamenteuses (INM). Le marché mondial des INM était estimé en 2017 entre 359 et 4 220 milliards de dollars, avec une croissance annuelle de 5%. La France, avec ses 66% d’utilisateurs, rattrape progressivement les leaders, la Suisse, l’Allemagne, les États-Unis et le Japon. L’usage touche toutes les générations, tous les âges, tous les sexes, tous les niveaux socioculturels. La demande concerne la remise en forme, la connaissance de soi, le vieillissement en meilleure santé, la prévention des maladies chroniques et la potentialisation des traitements biomédicaux. L’offre s’accélère avec l’arrivée des industriels du tourisme et du numérique. Le secteur des INM n’est pas une bulle car il intègre tous les ressorts des mutations actuelles, transition épidémio-démographique, digitalisation, personnalisation des services et rationalisation comportementale dans un domaine qui n’a pas son pareil pour réunir les humains, la santé.


Grégory Ninot est Professeur à l’Université de Montpellier depuis 2008 et Chargé de recherche en soins de support à l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) depuis 2018. Il a suivi un double cursus en STAPS (licence, master, doctorat, HDR) et en psychologie (licence, master, HDR) appliquées à la santé.

Ses recherches portent sur les modèles intégratifs d’accompagnement des personnes malades chroniques ou ayant un cancer. Elles conduisent à mener en partenariat avec des établissement de santé des études interventionnelles et des revues systématiques évaluant les bénéfices, les risques, la pertinence et l’utilité d’interventions non médicamenteuses (INM). Ces études pragmatiques visent à optimiser les stratégies de prévention et de soin de personnes fragilisées par une maladie chronique ou à risque de maladie chronique. Elles conduisent à faire évoluer les modèles d’évaluation et de surveillance des INM.

Grégory Ninot est l’auteur de 143 articles dans des revues scientifiques et médicales, 10 ouvrages et 21 chapitres d’ouvrage. Il a dirigé plusieurs laboratoires universitaires interdisciplinaires consacrés à la santé humaine. Il a fondé en 2011 et dirige actuellement une plateforme universitaire collaborative développant des outils pour l’évaluation des INM, la Plateforme CEPS (plateforme-ceps.fr). Cette dernière organise un congrès international tous les ans, l’iCEPS Conference (iceps2020.fr). Elle a reçu le soutien de l’Europe, de l’État français, de la Région Occitanie, de la Métropole de Montpellier, de l’INCa, du SIRIC Montpellier Cancer, de la CARSAT-LR et de l’Agence Régionale de Santé de l’Occitanie.

Retour